Automne 2014
dimanche 2 novembre 2014
par Jérôme P.

Toujours Jaurès

L’automne restera jauressien, et plus que jamais jauressien parce qu’il est plus que jamais nécessaire de repenser les conditions d’une République réellement sociale.
Au plaisir de s’y retrouver autour de la pièce Rallumer tous les soleils : Jaurès ou la nécessité du combat , qui sera jouée durant tout le mois de novembre au Théâtre de l’Epée de bois, à la Cartoucherie. Plus d’informations ici (Peut-on célébrer Jaurès ? Oui, mais pas n’importe comment...) ou là (http://www.jaures.eu/lactu-du-spectacle/).
(Pour info : j’y serai quasiment tous les jeudis soirs, vendredis soirs et samedis après-midi. Moins souvent les samedis soirs ou les dimanches)

— 

Septembre 2014

Loi d’adaptation de la société au vieillissement : Une loi qui passe, à juste titre, inaperçue...

Il pourrait y avoir de mauvaises raisons pour que la loi sur "l’adaptation de la société au vieillissement" soit passée quasi inaperçue.

Ainsi, pour n’en prendre qu’une : la semaine de septembre où cette loi fut votée vit également la sortie du dernier modèle d’iphone. Le samedi, une requête sur cette loi, dans google, renvoyait 2300 résultats. Une requête sur la sortie du téléphone en renvoyait (pages en français uniquement) 20 000 000.

On peut donc penser que pour la majorité de nos médias la sortie d’un enième modèle de téléphone mérite plus d’intérêt que "l’adaptation de la société au vieillissement". Les médias ne se conformant en cela qu’aux courants dominants de notre culture, où ces fausses nouveautés et fausses nouvelles ont précisément pour fonction d’empêcher les humains de penser à des sujets les concernant plus profondément et plus politiquement.

Il y en a donc, des mauvaises raisons !

Mais il y en a aussi une très bonne : la nullité de ladite loi. Qui témoigne juste de ce qu’au bout d’années de grandes promesses (non tenues) et d’annonces de grandes montages, il y a une petite réformette, au contenu quasi vide, parsemé de quelques mesurettes dont la modestie dépasse à peine la limite du perceptible et de l’utile.

Quelques remarques sur cette loi dans cet article : Loi d’adaptation de la société au vieillissement : le nul est-il mieux que le rien ?

Et des précisions - chiffrées - sur la réalité de ce qui va s’ensuivre dans cet article de Bernard Ennuyer : Loi dite "d’adaptation de la société au vieillissement" : des promesses aux réalités - chiffres à l’appui

Signatures: 0
Date Nom Sites Web Message